naar top
Menu
Logo Print

RETOUR DE CHINE EN BELGIQUE

La production revient grâce au nouveau robot de fraisage

Un producteur belge d'isolation s'impose en pionnier avec de nouvelles méthodes pour fraiser des éléments composés. Le travail qui était réalisé avant avec des machines-outils conventionnelles, est aujourd'hui exécuté par un robot de fraisage flexible et extrêmement précis. Des parties de la production qui avaient été transférées il y a quelques années en Chine, reviennent, de ce fait, à présent en Belgique.

 

COMPOSANTS COMPLEXES

Qui dit électricité, dit isolation. Ce principe était tout autant d'application en 1934 qu'il l'est aujourd'hui. Depuis lors, la S.A. Isolants Victor Hallet de Bruxelles produit sans interruption des composants sur mesure pour l'isolation électrique. L'entreprise, active à l'échelle mondiale, compte des fabricants européens renommés de matériel roulant, de machines électriques, de composants de centrales d'énergie et d'éoliennes parmi sa clientèle. Plus de 80% de la production est destinée à l'exportation.

Matériaux composites

L'entreprise, dirigée par la quatrième génération de la famille Hallet, commercialise un large assortiment de produits, surtout composé de matériaux composites à base de résine époxy ou polyester. Jusqu'il y a peu, seules des méthodes de fraisage classiques étaient utilisées. “Nous utilisons surtout des plaques, que nous usinons avec des fraiseuses CNC à trois ou cinq axes", déclare Vincent Hallet, directeur des ventes.

Les lots de composants - variant de un à des dizaines de milliers de composants par an - sont aussi différents que complexes. Les composants simples sont produits dans l'usine sœur en Chine. Les composants aux formes complexes en trois dimensions sont, eux, produits en Belgique.

Investissements

Ces deux dernières années, l'entreprise a lourdement investi dans une croissance saine à long terme. “Nous avons fait construire un nouveau bâtiment de production et avons entre-temps réfléchi longuement et intensément à la technologie complétant le mieux notre parc de machines", déclare Hallet. Différents processus ont été envisagés. Hallet a finalement décidé d'acheter un système de fraisage plus polyvalent. “Nous en sommes arrivés à la conclusion qu'un robot de fraisage était la meilleure solution. Il offre une flexibilité maximale et maximise la capacité", précise-t-il.

 

Vue sur la cellule de fraisage robotisé complète à six postes de travail
Vue sur la cellule de fraisage robotisé complète à six postes de travail

ROBOT DE FRAISAGE TRES PRECIS

Hallet avait dressé une liste de spécifications. L'entreprise s'est ensuite entretenue avec différents fournisseurs de robots, parmi lesquels Stäubli Benelux S.A., ayant à son tour amené VDS de Proven à bord comme partenaire du projet. VDS peut se targuer de 25 années d'expérience dans le fraisage automatisé.

“Notre compétence de base est et a toujours été le fraisage. D'abord avec des machines à trois axes, puis avec des modèles à cinq axes et maintenant avec des robots", déclare Lander Debruyne, gérant. “Nos clients posent des exigences strictes en matière de fraisage de précision. C'est pourquoi nous voulons absolument des robots Stäubli, car ils sont la référence dans ce domaine."

Six axes

Debruyne et son équipe ont conçu pour Hallet une usine de transformation, où un robot TX200 à six axes de Stäubli occupant une position centrale commande six postes de travail. Dans trois de ces stations, les composants sont maintenus par le vide et dans les trois autres, par des appareils de serrage mécaniques. Un système de changement d'outil automatique à vingt outils est très efficace. “Par composant, jusqu'à dix outils différents sont utilisés", indique Hallet.

 

FRAISAGE EFFICACE ET PRODUCTIF

Grâce à sa précision, le Stäubli TX200 est idéal pour le fraisage
Grâce à sa précision, le Stäubli TX200 est idéal pour le fraisage

Un atout de taille de ce concept de système est la grande productivité du robot: tandis que le robot fraise, les cinq autres stations peuvent être équipées d'autres outils. Et en cas d'équipes automatisées, le TX200 peut usiner toute une série de composants les uns après les autres. La machine atteint, en outre, un niveau de précision exceptionnel.

Commande

“Pendant le fraisage, la commande du robot est alimentée tous les deux millièmes de seconde avec de nouvelles données. Pour autant que nous sachions, cette machine est équipée du seul robot en Belgique doté d'une sonde Renishaw intégrée", déclare Debruyne. Les données d'outil sont traitées par une propre commande. Le robot n'utilise, par contre, que des données de position. Pour la technique de commande, VDS collabore depuis des années déjà avec B&R. Le rendu visuel sur l'écran tactile de la console de commande VDS fournit des informations sur le processus.

Logiciel

Comme programme de fraisage, VDS utilise le progiciel de FAO SprutCAM. “Il nous offre des possibilités multiples pour exécuter des usinages automatisés et nous soutient aussi lors de la conception et de la construction d'équipement de fraisage robotisé, avec également l'utilisation de la simulation et de l'analyse de collision. SprutCAM s'est avéré utile aussi lors de la conception des dispositifs de sécurité", affirme Debruyne.

Interface

L'interface entre la commande du robot et la commande du système est UniVal Drive, logiciel en temps réel créé par Stäubli. Cette interface logicielle ouverte permet de commander la cinématique Stäubli avec une commande externe. La commande de mouvement du système est désignée comme le maître. Cela signifie simplement que les ingénieurs de projet peuvent programmer le système complètement via une commande commune.

 

RETOUR DE CHINE EN BELGIQUE

Pour Hallet, la commande facile du système constituait une exigence de base. “Nous ne sommes, en effet, pas nous-mêmes des experts en robot", explique-t-il.

Le système développé par VDS satisfait parfaitement à cette exigence. “Le système est très facile à commander et nos travailleurs ont suivi sur place une excellente formation." En cas de problème, les techniciens de service de VDS peuvent lire la commande à distance via une liaison de données.

Le tout premier composant sorti de la ligne d'assemblage a directement démontré que le robot de fraisage permettrait à Hallet de produire des composants très complexes avec une grande précision, sans devoir serrer le composant de différentes manières.

“Cela ne fait que quelques années que nous avons étendu notre capacité de production en Chine", affirme Hallet. “Grâce à cette technologie de production, nous ramenons à présent des parties de la production en Belgique."

 

EQUIPES AUTOMATISEES

Peu après l'arrivée du robot de fraisage, Hallet a fait installer un nouveau système de ventilation connecté à la commande du robot et aspirant uniquement de l'air dans la zone où un composant est usiné. L'étape suivante pour l'entreprise est l'utilisation du robot pendant une équipe de nuit automatisée. Le robot exécutera alors non seulement les usinages, mais saisira également les composants.

“Nous n'en sommes pas encore là, mais nous y travaillons", déclarent-ils encore. Quand ils auront atteint ce stade, la productivité fera encore un grand bond en avant.Grâce à sa précision, le Stäubli TX200 est idéal pour le fraisage

STÄUBLI BENELUX

STÄUBLI BENELUX

MEENSESTEENWEG 407
8501 BISSEGEM
+3256364000
+3256364010