naar top
Menu
Logo Print
20/05/2019 - DIETER DEVRIENDT

LES FACTORIES OF THE FUTURE
MONTRENT LA VOIE VERS LE FUTUR

LA CREME DE LA CREME DANS L'INDUSTRIE MANUFACTURIERE BELGE

Appareils de production ultramodernes, approche conceptuelle intégrale, processus opérationnels digitalisés, priorité aux collaborateurs, organisation en réseau, durabilité et systèmes de production flexibles et adaptatifs. Ces sept caractéristiques sont taillées sur mesure pour une Factory of the Future typique. Depuis cette année, la Belgique en compte 30. Certaines ont été visitées lors d'un roadshow et ont fait l'objet d'un compte-rendu dans votre revue professionnelle. Nous nous sommes entretenus avec Geert Jacobs, 'mister Factory of the Future', qui guide avec conviction les entreprises manufacturières belges vers le futur.

FOF

L'INDUSTRIE MANUFACTURIERE BELGE

Interrogé sur le but du concept Factory of the Future, 'mister FoF' Geert Jacobs est catégorique: “Le but est de garder l'industrie manufacturière belge en Belgique. Garantir la meilleure qualité, préserver la viabilité des petites séries, atteindre rapidement de gros volumes, gérer efficacement l'administration, entreprendre durablement, … tout ceci est compris dans les usines du futur. C'est pourquoi la stratégie consiste à faire évoluer les entreprises belges vers une Factory of the Future. Pour l'instant, quelque 2.500 entreprises pourraient entamer ce processus. Je considère le chemin vers une Factory of the Future comme l'ascension du Mont Everest. On voyage d'un camp de base à l'autre, tout comme nous essayons de hisser à chaque fois les entreprises à un niveau supérieur. Je nous considère un peu comme les sherpas qui guident les entreprises et les assistent dans leur randonnée. Avec sept transformations-clés (voir plus loin), cela doit réussir et nous gardons l'industrie manufacturière belge compétitive sur notre sol."

Factory of the FuturePROCESSUS FACTORY OF THE FUTURE

“Tout le trajet qui conduit à une Factory of the Future, dure cinq ans", raconte Geert Jacobs. “Il s'agit de six phases dans lesquelles nous guidons les entreprises. Les participants ne sont certainement pas seulement des grandes entreprises … les PME peuvent aussi s'engager dans le concept FoF et 'booster' ainsi leur développement."

Admission

“Nous débutons par un entretien d'admission. Nous nous rendons dans l'entreprise en question et y sondons son niveau de maturité et d'ambition sur le plan des sept domaines de transformation. Nous recherchons nous-mêmes les entreprises pouvant participer au processus Factory of the Future, mais les fédérations et les organisations sectorielles nous aident aussi. Sirris, Flanders' Food, Fevia, Centexbel, essenscia, Catalisti, … sont partenaires."

Scan

Une seconde phase consiste en un scan de l'entreprise sur les sept domaines dans le plan d'action Made Different. “Après avoir complété un questionnaire étendu, suit un rapport d'Agoria qui propose aussi une approche concrète sur mesure pour l'entreprise. Actuellement, quelque 800 entreprises suivent ce trajet de transformation."

 Action

Après l'entretien et le rapport, il est temps pour les parties concernées d'agir. “Le plus souvent, les entreprises se mettent à l'œuvre dans trois domaines. Cela va p.ex. du lean management et QRM (Quick Response Manufacturing) à l'éco factory et l'homme dans l'organisation, en passant par la digitalisation et l'amélioration de l'ingénierie end-to-end. L'important est de trouver un bon équilibre entre les sept domaines de transformation. Les entreprises doivent garder à l'esprit qu'il s'agit d'un travail à long terme."

Implémentation

Les entreprises ne doivent pas subir seules ce travail de longue haleine. Les sherpas sont prêts à les aider. “Une équipe de 60 experts peuvent transmettre les outils nécessaires, accompagner les entreprises dans les réseaux d'apprentissage et les assister dans la cocréation. Cette implémentation est couplée aux plans annuels de l'entreprise."

Evaluation

Dans une cinquième phase intervient une évaluation. “Lors d'une visite d'évaluation, les entreprises reçoivent la visite d'un certain nombre d'experts. Il s'agit d'une personne d'Agoria et d'une personne de Sirris, complétées par une personne d'une des FoF et d'une personne issue d'un autre secteur. Souvent, le panel est encore renforcé par une personne issue du monde académique. Il convient aussi de dire qu'une évaluation ne conduit pas nécessairement à une remise de prix ... Certaines entreprises préfèrent aussi procéder à une évaluation en guise de référence. Ces entreprises ont alors un état des lieux et savent où elles en sont et quels sont les points à améliorer. Avec un score d'au moins 80% sur les sept domaines de transformation, vous pouvez porter le titre de 'Factory of the Future'."

Award

La cérémonie au terme de laquelle une entreprise devient 'Factory of the Future', se déroule lors d'une remise de prix. Cette année, celle-ci s'est tenue durant le salon indumation.be. Au cours de la remise, les entreprises reçoivent le trophée FoF et ont l'occasion de venir expliquer le trajet qu'elles ont suivi avec succès.

Geert Jacobs'MISTER FACTORY OF THE FUTURE'

Depuis 2017, Geert Jacobs est Innovation Expert auprès de l'Innovation Centre of Expertise d'Agoria. Jacobs y dirige le programme Made Different, qui assiste les entreprises manufacturières dans leur transformation vers une Factory of the Future. Le Limbourgeois assure aussi des services individuels, cocréatifs et collectifs pour résoudre des problèmes complexes. Son expertise sur le plan de l'innovation dans les processus de production, de l'innovation ouverte, de l'innovation dans le business model en fait un coach d'entreprise apprécié. 'Mister Factory of the Future' possède l'expérience dans toutes les étapes du processus Made Different, allant de la sensibilisation, des exercices de scan, de la rédaction de plans de transformation et des évaluations, jusqu'à l'organisation de l'événement Factory of the Future Award. Il maîtrise l'art de transmettre des concepts complexes de façon compréhensible. Jacobs a obtenu un Master Innovation et Entrepreneuriat à l'Université de Hasselt et un master complémentaire comme enseignant d'économie. Puis, il a travaillé trois ans dans l'enseignement.

SUCCES

L'effet des Factories of the Future peut être illustré par des chiffres. C'est ainsi que les usines du futur ont étoffé leur personnel de 13% au cours des cinq dernières années. “Les entreprises considèrent surtout la remise du trophée comme une confirmation et une reconnaissance de leurs efforts. Ceci encourage les entreprises, et chaque salarié. Par ailleurs, le titre accroît l'attractivité de l'entreprise … qui ne désire pas travailler dans une entreprise ambitieuse ayant une bonne vision de l'avenir?" De plus, l'organisation transformée d'une FoF permet d'agir rapidement et de réagir à toutes sortes de dynamiques.

CHAMPIONS LEAGUE

Le succès des Factories of the Future exerce également un impact sur le concept proprement dit. Comme on le sait, les Factories of the Future reçoivent désormais une extension européenne. Sous l'égide de l'instigateur FoF Paul Peeters, on élargit l'horizon. “La Commission européenne soutient la mise en place du concept dans divers Etats membres. Pour le moment, nous collaborons avec plusieurs fédérations technologiques et instituts de R&D pour mettre en place des trajets également aux Pays-Bas, au Danemark, en France, en Espagne, en Italie, en Pologne et en Slovénie. Les sept domaines spécifiques de Made Différent sont utilisés comme base pour la méthodologie. Par ailleurs, nous travaillons également à une conception 'train the trainers', nous développons des réseaux d'apprentissage de vainqueurs et un European Advanced Manufacturing Support Centre sera mis en place. Nous visons aussi une première remise des Factory of the Future Awards européens en 2021."Les Factories of the Future belges applaudissent aussi cette européanisation du concept. “Les entreprises nous demandent bel et bien plus souvent de pouvoir aussi se poser en référence européenne, face à d'autres entreprises, mais également à d'autres filiales au sein d'un même groupe d'entreprises. Grâce à la mise en place du concept à travers l'Europe, nos entreprises leaders pourront bientôt se mesurer aux précurseurs dans d'autres Etats membres de l'UE. Nous créons ainsi une sorte de Champions League pour les industries manufacturières; une compétition qui incite les Factories of the Future européennes à se défier et se surpasser dans l'excellence." 

FofSEPT TRANSFORMATIONS

Made Différent a réuni les défis auxquels est confrontée l'industrie manufacturière belge dans un plan d'action qui a identifié sept transformations-clés.

Advanced manufacturing technologies

L'engagement d'appareils de production ultramodernes est un must absolu. Vu le handicap salarial, nos entreprises ne peuvent pas concurrencer avec un parc de machines obsolète. Des entreprises exemplaires développent leurs propres machines pour des aspects-clés dans la production.

Digital factory

Le monde digital et le monde fusionnent peu à peu. Dans la Factory of the Future, les processus opérationnels sont digitalisés et interconnectés via l'internet.

Eco Factory

Les usines du futur parviennent à fermer leur circuit de matériaux et à réduire drastiquement la consommation d'énergie.

End-to-end Customer- focused engineering

Développer des produits et services selon la chaîne de valeur complète demande une approche conceptuelle intégrale, de la vente à la production, l'entretien et au recyclage.

Human- centered organisation

Un ancrage local ne se fait pas sans collaborateurs. L'implication est cruciale pour percer rapidement dans les six autres domaines. Des cellules autogérées, des équipes soudées, une autonomie suffisante, … agissent plus vite et mieux.

Smart Manufacturing

Il est possible de réagir à la demande du marché fortement changeante (e.a. batch size one) en transformant les systèmes de production existants en systèmes flexibles, autodidactes, adaptatifs. La liaison entre différents composants de production rend un système de production intelligent.

Value chain oriented open factory

Les entreprises n'agissent pas seules … une structure de réseau permet de répartir le risque et le capital, et autorise des accords de collaboration flexibles.