naar top
Menu
Logo Print
06/12/2018 - WOUTER VERHEECKE

LA REALITE AUGMENTEE DEVIENT REELLEMENT UNE REALITE DESORMAIS

'Expanding human possibility', c'est la baseline de l'Automation Fair à Philadelphie

En novembre 2018, Rockwell Automation a tenu la 27e édition de l'Automation Fair annuelle, cette fois à Philadelphie. Le salon de deux jours a été à nouveau précédé par Automation Perspectives, où les grands pontes du géant de l'automatisation et ses partenaires ont partagé leurs idées et prévisions avec la presse spécialisée mondiale. Nous étions le seul média professionnel belge à se rendre aux Etats-Unis et avons entendu comment on s'y engage dans le développement de l''Entreprise Connectée', en se focalisant surtout sur l'aspect humain de la transformation digitale après la technologie. 'Expanding human possibility!'

 

AUTOMATION PERSPECTIVES

Collaboration stratégique avec PTC

Blake Moret, CEO de Rockwell Automation, a commenté la collaboration avec PTC
Blake Moret, CEO de Rockwell Automation, a commenté la collaboration avec PTC

Blake Moret, CEO de Rockwell Automation, a pris la parole en premier durant Automation Perspectives. Dans son allocution de bienvenue, il a notamment évoqué leur nouveau branding. L'entreprise a acheté récemment pour $1B d'actions de PTC et cette collaboration stratégique est désormais clairement visible également dans le nouveau logo octogonal. Leur 'partenariat' se reflétait naturellement aussi au salon, où PTC a reçu un stand juste à côté de la cabine centrale de Rockwell Automation.

Jim Heppelmann, CEO de PTC, a expliqué pourquoi cette collaboration - “a match made in heaven" - est intervenue et ce qu'elle comprend. PTC mise fortement sur la Réalité Augmentée et complète parfaitement Rockwell Automation dans son engagement visant à fusionner les univers physique et digital. Grâce à la collaboration, les spécialistes IT et OT peuvent désormais aider les clients comme un seul intervenant dans à la fois les CAO, PLM, Augmented Reality, Connectivity, IoT, Analytics, MES, Automation et Industrial Control, Sensors & Networking, ce qui offre aux clients de nombreux avantages.

Academy of Advanced Manufacturing

Dans le panel de discussion suivant, deux vétérans US récemment diplômés de l'Academy of Advanced Manufacturing (AMM) ont partagé leurs expériences, avec des représentants d'entreprises manufacturières qui emploient de tels diplômés. Avec ce programme, Rockwell Automation dispense une formation technique à d'anciens militaires afin de les préparer au monde du travail et de s'attaquer ainsi au fameux 'skills gap' dans l'advanced manufacturing. Pour l'heure, près de 100 vétérans ont décroché leur diplôme et le but est d'augmenter ce chiffre d'ici 2020 à 1.000 diplômés par an.

Les vétérans Scott Bingham et Ryan Clouse (à droite) font partie des premiers diplômés AMM. Ils ont raconté pourquoi ils ont rejoint ce programme et comment cela les a aidés à changer de carrière
Les vétérans Scott Bingham et Ryan Clouse (à droite) font partie des premiers diplômés AMM. Ils ont raconté pourquoi ils ont rejoint ce programme et comment cela les a aidés à changer de carrière

 

Les vétérans Scott Bingham et Ryan Clouse ont vanté la formation et les opportunités de travail qui en découlent. David Musto, CEO de Thermos Systems LLC, et Ann Hansen, Human Resources Manager chez Federal-Mogul Powertrain, supervisent tous deux un diplômé AMM. Ils recommandent absolument cette initiative à d'autres entreprises américaines, notamment parce que les candidats sont évalués en détail au préalable.

De nouvelles aptitudes requises

Au salon, les enfants ont utilisé des tablettes de façon ludique, pour démonter le programme STEM. Des étudiants plus anciens se sont affrontés dans un concours avec des robots de propre fabrication
Au salon, les enfants ont utilisé des tablettes de façon ludique, pour démonter le programme STEM. Des étudiants plus anciens se sont affrontés dans un concours avec des robots de propre fabrication

La même implication humaine a été évoquée dans notre entretien en face à face avec Scott Lapcewich, Vice-Président et General Manager, Customer Support & Maintenance. Il a abordé l'impact de la transformation digitale sur la composition du personnel et a souligné aussi l'importance d'une direction solide pour la bonne culture d'entreprise 'data driven'.

“La transformation débute au sommet de l'entreprise et doit être soutenue par la direction complète, afin d'éviter d'éventuels conflits entre collaborateurs IT et OT. Il faut aussi un leadership davantage basé sur la technologie, avec l'esprit ouvert aux avantages et aux défis de ce changement", a t-il affirmé.

“A l'avenir, les 'blue-collar workers' traditionnels seront moins nécessaires. Grâce à l'analyse des données, il faut moins d'entretien par exemple, parce que ceci peut dorénavant être prévu et planifié. De tels jobs exécutants sont automatisés à un rythme rapide, également parce qu'on ne trouve plus de techniciens désireux d'accomplir ces tâches. Ceci ne signifie pas qu'il faut moins de personnes. En effet, on aura davantage besoin de techniciens plus qualifiés pour préserver le fonctionnement de tous ces systèmes de logiciel et d'automatisation. Un job totalement nouveau est par exemple celui des 'data scientists'. Ils convertissent des données complexes en informations utilisables, pour pouvoir prendre des décisions rapides et intelligentes sur cette base. Celui qui veut la certitude, doit étudier ceci, car nous aurons besoin d'un très grand nombre de ces profils! Bien entendu, l'enseignement doit être adapté à ces changements et les pouvoirs publics doivent veiller à ce que la technologie soit attractive pour les jeunes étudiants. Mais l'industrie proprement dite a aussi un rôle important dans la formation de nouveaux travailleurs, par exemple en les faisant suivre un stage sur le lieu de travail. Les entreprises doivent aussi être prêtes à investir du temps et de l'argent dans l'amélioration des compétences des collaborateurs existants", précise Lapcewich.

Les 4 étapes de l'analyse des données

Cette année, environ 13 000 visiteurs étaient présents à l'Automation Fair
Cette année, environ 13 000 visiteurs étaient présents à l'Automation Fair

Fran Wlodarczyk, Senior Vice President, Architecture & Software, a approfondi l'analyse des données, en guise de 'colonne vertébrale' de l'Entreprise Connectée.

“Ne pas congedier des gens, mais leur donner de nouvelles technologies"

“La transformation digitale est nécessaire à toutes les entreprises manufacturières - grandes ou petites - pour rester compétitives, mais la valeur ajoutée recherchée diffère. L'approche est similaire: vous débutez toujours par la collecte des données, afin de les analyser et d'en retirer un avantage. L'accent en premier lieu sur les problèmes connus, tels que la qualité, l'OEE, la consommation d'énergie, … Dans l'analyse des données, vous survolez à chaque fois quatre étapes, du 'descriptive', 'diagnostic' et 'predictive' au 'prescriptive'. Vous constatez une situation anormale, la reliez aux causes possibles sur la base des données historiques, prévoyez ce qui se passera ensuite, et définissez des actions pour éviter que cette situation se reproduise. En répétant ce processus et en le survolant pour différents KPI, vous créez une amélioration continue. En traitant les données par des algorithmes, cette analyse peut même être automatique, sans intervention d'un 'data scientist'."

 

AUTOMATION FAIR

La baseline 'Expanding human possibility' évoque surtout la possibilité de la Réalité Augmentée, Virtuelle ou Mixte, avons-nous vu ensuite au salon, où de nombreux 'wearables' et 'smart devices' ont été utilisés pour démontrer de possibles 'user cases' devant les 13.000 visiteurs. L'engagement de ces technologies permet aux travailleurs de mieux consacrer leur temps.

Service et formation

En combinant la Réalité Augmentée avec d’autres technologies, comme IoT ou l’intelligence artificielle, ses avantages sont encore plus grands
En combinant la Réalité Augmentée avec d’autres technologies, comme IoT ou l’intelligence artificielle, ses avantages sont encore plus grands

Les 'killer use cases' typiques de la Réalité Augmentée sont le field service et la formation de nouveaux opérateurs, ou de collaborateurs existants pour de nouvelles machines et installations. Sur une lentille holographique ou une tablette, par exemple, vous pouvez restituer ou faire entendre à distance des instructions de travail, tandis que l'utilisateur regarde vers l'installation physique et peut même garder les mains libres.

Dans la démonstration de service sur le stand PTC, la technologie RA a été combinée avec l'IoT. Sur la base de données en temps réel, l'utilisateur reçoit d'emblée des infos sur les prestations de l'installation sur sa tablette. En d'autres termes, il reçoit une réponse à la question du 'comment', mais aussi du 'quand' ou du 'pourquoi'.

Si le prestataire de service ne parvient pas à achever le travail, il peut recourir à l'aide d'un 'remote expert'. Celui-ci voit son image RA et tous deux peuvent ensuite rédiger et échanger des annotations avec leurs tablettes. Les dessins sont associés aux éléments sur lesquels ils sont dessinés, pas à l'emplacement sur l'écran.

Concept et mise en service

La Réalité Augmentée permet de connaître le contenu d’un bioréacteur sans l’ouvrir
La Réalité Augmentée permet de connaître le contenu d’un bioréacteur sans l’ouvrir

D'autres applications RA/RV peuvent encore être imaginées. Ainsi, nous avons vu une démonstration sur le stand Life Sciences, où le contenu et les paramètres actuels d'un bioréacteur peuvent être demandées via la RA, sans devoir ouvrir le réservoir.

Le constructeur de machines CAMA utilise la RV dans la phase de design. Il teste le code PLC de son modèle virtuel déjà avant que la machine soit assemblée, pour réduire le risque d'erreurs lors de la mise en service par l'utilisateur final.

Intelligence artificielle

Lors de l’application de l’IA dans la production de circuits imprimés, 90% des prévisions sont bonnes
Lors de l’application de l’IA dans la production de circuits imprimés, 90% des prévisions sont bonnes

Une dernière démonstration est venue de Rockwell Automation. Dans la production de leurs circuits imprimés, ils utilisent le Machine Learning pour prévoir déjà des erreurs dans le processus, pour laver la pâte de brasage à ce stade précoce et envoyer les circuits imprimés vers le poste de soudage. Résultat: nettement moins de déchets et une qualité garantie.