naar top
Menu
Logo Print
16/10/2019 - LAURENS PENNINCK

AUTOMATISATION AVEC L'ACCENT SUR LE PERSONNEL

L'usine de viande renovée procure au Groupe Colruyt le Factory of the Future Award

Comme beaucoup d'entreprises, le Groupe Colruyt a investi énormément de temps et d'argent dans l'automatisation et la numérisation de ses installations de production. Une grande différence avec ces autres entreprises est le fait que le personnel était central dans toutes ces innovations. Ils ont été impliqués activement dans la rénovation de la Colruyt Group Fine Food Meat Factory, qui a pu repartir avec le Factory of the Future Award. Une grande importance a aussi été accordée à l'hygiène et à la production écologique. Que de raisons pour une visite guidée.

Les lignes de production ont été entièrement automatisées
Les lignes de production ont été entièrement automatisées

USINE RENOVEE FINE FOOD MEAT

En 2015, on a beaucoup investi dans la rénovation et la réorganisation des bâtiments du Colruyt Group Fine Food à Hal. Quelque 18 millions ont été dépensés rien qu'en nouvelles machines et installations. Le nouveau bâtiment de production avec ses activités de charcuterie absorbe la croissance de production attendue et est adapté aux normes d'hygiène actuelles et futures. Et on y trouve de nombeuses innovations dans les bâtiments rénovés, dont des installations pour de nouveaux emballages et méthodes de production ainsi que des produits végétariens et végans. Les trois grands points d'attention pour la rénovation et l'extension étaient la production ultramoderne, la production axée sur l'humain et la production écologique.

PRODUCTION ULTRAMODERNE

Hygiène

L'hygiène est effectivement capitale pour une entreprise alimentaire. Le fait que chacun doit laver ses mains deux fois, suivi par un contrôle, semble une évidence. Naturellement, on a encore fait bien davantage pour veiller à ce que les conditions soient hyperhygiéniques. En effet, on veut encore plus évoluer vers un environnement de processus offrant une pureté, une qualité et une hygiène irréprochables.

L'un des aspects hygiéniques importants est que le bâtiment se situe en surpression, en d'autres termes: l'air est poussé vers l'extérieur. La zone la plus risquée - la zone high-risk - subit la plus forte pression. Contrairement à la situation précédente, c'est une grande amélioration; depuis la rénovation, aucune contamination ne s'est encore produite.

Dans les zones où l'on saumure, les locaux sont finis avec de l'inox. On évite ainsi que l'atelier s'oxyde après quelque temps. Dans les zones où la viande est cuite, on a placé partout des sols résistant à la chaleur. Là vous pouvez renverser de l'eau bouillante sans conséquences. Après une rénovation en 2006, l'ancien sol a rapidement dû être réparé. Maintenant, on a choisi la durabilité. Après 3,5 an, on ne constate toujours rien sur le nouveau sol carrelé.

L'usine de Fine Food Meat dispoe aussi d'une zone de lavage centrale afin de ne pas devoir amener trop loin les supports de la viande. Là ils sont nettoyés dans une ligne de lavage automatique. La zone de lavage possède des sorties sur trois côtés pour ramener rapidement les supports lavés vers les flux de production. Une autre nouveauté est le raccordement des refroidisseurs de sauce sur le refroidissement central. Ceci améliore l'efficacité et l'hygiène.

Etage technique

Lors des transformations, il a té décidé de réaliser un 'étage technique' au-dessus des aires de production. Là les lampes peuvent e.a. être remplacées par le haut au lieu d'utiliser des élévateurs à nacelle sur le sol de production. C'est plus hygiénique, plus sûr et plus pratique.

Les culbuteurs disposent aussi d’un système de basculement
Les culbuteurs disposent aussi d’un système de basculement

Automatisation

Toutes les portes qui devaient s'ouvrir manuellement sont remplacées par des portes ou portails automatiques. La chaleur entrante est ainsi moins importante, ce qui économise l'énergie. La commande de la température en fonction de l'espace est aussi un avantage de ce nouveau bâtiment.

La plupart des machines dans l'usine sont automatisées, tel un système de basculement automatique applicable sur cinq machines à culbuteur (pour saler et épicer la viande). Avant, ceci se faisait manuellement. De plus, un de ces culbuteurs peut aussi sécher et fumer, afin d'écourter fortement le temps de séjour dans la chaîne de production. Le chargement des armoires de fumage se fait aussi de façon automatique. La production de la solution de saumure est aussi changée; avant, elle était préparée à la main. Actuellement, la préparation est automatique dans deux silos en circuit fermé. On trouve aussi 16 lignes d'emballage sur le lieu de travail du Groupe Colruyt Fine Food Meat, dont cinq ont été achetées complètement neuves en 2015. Le reste a été composé avec des appareils existants.

A la fin de la ligne de production sont intervenus les plus grands changements, tandis que les lignes ont été conservées parallèles autant que possible. Avant, les lignes étaient un système de transmission: il y avait une découpeuse et des portions de 10 tranches sortaient. Celles-ci étaient déposées manuelle-ment sur un plateau puis sur un chariot qui roulait vers l'emballeur. Actuellement, un bloc de viande est simplement posé sur le 'slicer' et si tout se passe bien, le personnel ne doit nulle part intervenir jusqu'à ce que le produit soit emballé. On a choisi sciemment d'équiper toutes les lignes - hormis la palettisation - d'un robot. C'étaient les premiers exemplaires dans l'usine Fine Food Meat.

L'accent s'est surtout porté sur l'automatisation des tâches avec une sollicitation ergono-mique, comme déposer des colis dans des bacs à un rythme de 120 colis par minute. Les bacs sont du reste déjà préempilés jusqu'à l'équilibre le plus optimal entre poids et fréquence de levage.

Malgré la rénovation, il y a plus de gens au travail et ils n'ont que les tâches les moins onéreuses.

Dans l'usine, vous retrouvez les dernières technologies, dont Viewtech, un nouveau système de vision qui doit remplacer le contrôle visuel par le personnel.

Avec l’automatisation, davantage de personnes travaillent chez le Groupe Colruyt Fine Food Meat depuis la rénovation
Avec l’automatisation, davantage de personnes travaillent chez le Groupe Colruyt Fine Food Meat depuis la rénovation

Numérisation

Dans le Factory of the Future Award, la numérisation joue également un rôle. Le Groupe Colruyt y a réagi: tout dans l'usine de Fine Food Meat est informatisé. Les réglages des machines sont introduits à partir des bureaux; en principe, un opérateur doit uniquement choisir le bon produit. Et cela comprend aussi en partie une surveillance de qualité automatique: le temps de cuisson est enregistré de façon automatique et la valeur F (le temps d'échauffement nécessaire pour atteindre un certain résultat final) est calculé et conservé de façon automatique.

L'un des aspects encore étudiés maintenant est la réunion des données des machines et des robots sur une seule plate-forme pour acquérir une meilleure compréhension dans la production.

Cependant, les machines ont été livrées par différents fournisseurs, ce qui complique la collecte des données. Ceci n'avait pas encore été choisi lors de la construction de l'usine, mais l'option de l'installation future d'un tel système était restée ouverte. Le plan est de la tester d'abord dans une autre usine. Ce qui est bel et bien présent, ce sont de grands tableaux de bord numériques affichant l'objectif quotidien. Le personnel sait s'il respecte ou pas le schéma.

L'idée d'installer un système de localiation avec le RFID a aussi reçu l'attention requise. Pour cela, le Groupe Colruyt Group Fine Food s'est inscrit à l'Interdisciplinary Assessment Project (IAP) pour les étudiants de Flanders' Food. Un groupe de quatre étudiants de différentes orientations s'est vu confier pendant trois mois la mission de finaliser cette idée. Finalement, il a été décidé de ne pas (encore) installer ceci, mais la place et la possibilité sont prévues.

HUMAN CENTERED PRODUCTION

Un chapitre important dans le récit du Groupe Colruyt Fine Food et de son Factory of the Future Award était la 'Human Centered Production'. Le personnel a été étroitement impliqué dans le placement des nouvelles machines. Ils se sont rendus avec la direction chez les fournisseurs de machines pour se faire une idée du fonctionnement. L'organisation sur la ligne de production a été harmonisée. Il a été décidé de transporter les chariots qui portent la viande, avec des trans-palettes. Les roues précédentes sous les chariots porteurs provoquaient parfois des accidents.

Depuis la rénovation, aucun incident ne s'est produit. Chaque travailleur peut aussi commander plusieurs lignes de production. En effet, il y a quatre positions par ligne, si bien qu'ils peuvent opérer de la même position sur plusieurs lignes.

PRODUCTION ECOLOGIQUE

Un troisième point d'attention du Groupe Colruyt Fine Food et des Factories of the Future est la production écologique. Pour l'heure, 70% de l'eau potable dans la production proviennent des eaux usées. La consommation d'énergie est aussi plus consciente. Ainsi tout l'éclairage est passé à l'éclairage LED.

Depuis la rénovation et la réorganisation en 2015, le Groupe Colruyt Fine Food a aussi produit son propre emballage de charcuterie recyclable. De plus, l'impact sur le climat du nouvel emballage a été réduit de 55%, parce qu'on produit 130 tonnes de plastique en moins par an.

 

COLRUYT

Colruyt est connu depuis toujours comme 'le magasin aux prix les plus bas'. La chaîne de supermarchés belge a été fondée en 1928, lorsque Franz Colruyt a décidé de démarrer un commerce de gros dans e.a. le café, le sucre et le sel pour approvisionner les épiciers de Bruxelles. En 1937, il a décidé de torréfier le café et d'embouteiller le vin. Au fil des années, Colruyt a continué de croître et a investi dans de nouvelles technologies et d'autres industries, comme le secteur de l'énergie. Actuellement, le Groupe, dirigé par Jef Colruyt, réalise un chiffre annuel de plus de 9 milliards d'euros. Les activités sont scindées en trois groupes: le commerce de détail (supermarchés), le commerce de gros B2B et le marché de l'énergie (Dats24, éoliennes, …). Le Groupe Colruyt Fine Food fait partie du commerce de détail et regroupe toutes les activités de production autour de l'alimentation telles que la viande, le fromage, le vin et le café. La visite guidée s'est tenue dans le département charcuterie du Groupe Colruyt Fine Food Meat, une évolution de Vlevico, l'entreprise de transformation de la viande originale de Colruyt.